Merlin
 
Druide et enchanteur du Ve-VIe siècle, selon la légende, il est né d'un Fætog : « homme fée » et d'une jeune Druidesse. Certains le situent à l’époque des druides de l'Antiquité celtique. Ce que l’on sait, c’est que les noms « Merddin » et « Myrddin » furent utilisés successivement pour décrire un seul et même personnage. Le nom de « Merlin » sera adopté plus tard, sans doute aux environs du XIIe siècle. La légende de Merlin, dont le nom est associé à des qualificatifs divers tel que « enchanteur », « magicien » ou « l’Homme des bois », est très complexe. On ne sait pas si ce personnage a vraiment existé, les sources manuscrites de l’époque ayant disparu. La plupart des ouvrages qui parlent de Merlin, évoquent aussi Arthur et les chevaliers de la Table ronde. Ces textes datent du XIIIe siècle au XVIe siècle, mais des récits mettant en scène Merlin remontent à bien plus longtemps. Il apparaît qu’un certain Merlinus Ambroisius aurait réellement existé, de descendance royale.


 
Merlin est considéré comme la quintessence de l’archétype de l’enchanteur, prophète, homme des bois, maître des animaux, sage, un magicien pur et proche de la nature, assez proche du dieu Pan de la mythologie grecque qui représente l'incarnation même de la nature. Sur le plan symbolique, Merlin représente la bonté et le rêve, la nature dans sa puissance originelle. C’est sans doute pour cela qu’il nous captive, car il est la représentation d'un archétype éternel. 
 
La légende christianisée de Robert de Boron la plus connue quant à son origine le fait fils d'une vierge et d’un démon :
"Il y a bien longtemps, l’Esprit Malin voulut tromper les hommes. Pour cela il enfanta une jeune femme vierge, Myrdhin naquit de cette union. Contrairement au dessein de l’Esprit Malin, Myrdhin utilisa ses pouvoirs, non pas pour faire le mal mais le bien ! Alors que sa mère allait être brûlée vive comme toutes les filles-mères de cette époque, Myrdhin bien qu’âgé de seulement neuf mois pris la parole et sa défense avec persuasion : elle fut innocentée ! Il continua à exercer ses pouvoirs fabuleux contre l’Esprit Malin. À la fin de sa vie, il tomba éperdument amoureux de la fée Viviane. La légende dit qu’il lui aurait appris le pourvoir d’emprisonner et de se lier à un homme pour l’éternité. Viviane, ignorant la puissance de cette magie aurait enfermé Myrdhin pour toujours. On dit que maintenant encore, Myrdhin est enfermé dans ce lieu en pleine forêt de Brocéliande."
Mais il est dit aussi que Merlin se serait laissé enfermé par la belle Viviane en toute connaissance de cause…. 
 
D'autres légendes (rapportées par Stephen R. Lawhead dans son Cycle de Pendragon), lient son existence à la légende de l'Atlantide, d'où sa mère serait native (Charis, fille du Roi Avallach d'Atlantide), alors que son père serait breton (Taliesin fils d'Elphin, roi de Caer Dyvi), selon la légende du Cycle de Pendragon. Ces divergences d'origine viennent du fait qu'aucune histoire réelle n'a encore été découverte, et, de ce fait, toute version est possible. 

 
Merlin et Arthur
 
Son rôle dans la Légende arthurienne est d'aider à l'accomplissement du destin du royaume de Bretagne ou royaume de Logres (La Loegrie, royaume regroupant l'actuelle Angleterre, le pays de Galles et l'Armorique continentale). Grâce à une sagesse légendaire, il devient l'ami et le conseiller du roi Uther Pendragon. À la mort de celui-ci, il organise le défi de l'épée Excalibur qui permet à Arthur, fils illégitime d'Uther, de succéder à son père. Puis il incite Arthur à instituer la Table ronde afin que les chevaliers qui la constituent puissent se lancer dans des missions relevant du mythe, notamment la fameuse quête du Graal. À la fin de sa vie, et malgré toutes ses connaissances, Merlin ne pourra rien contre la destinée du royaume de Bretagne et la fin tragique du roi Arthur.

Merlin représente l'archétype du Chamane-Druide : proximité avec la nature, pouvoirs magiques dont la métamorphose, connaissance surnaturelle, sagesse, longue vie, rôle de guide et de conseiller des puissants.

wikipedia.org