Arianrhod


Dans la mythologie celtique galloise, Arianrhod est une déesse qui apparaît notamment dans le 4eme conte des Mabinnogion. Fille de la déesse Dana, son nom signifie « Cercle d’argent » ou encore, selon les interprétations, « roue d’argent mystérieuse ». Elle est donc fortement associée à la lune, mais aussi à l’aube et à l’aurore.
 

Divinité trinitaire et matriarcale du pays de Galles, Arianrhod personnifie l'aspect vierge-mère de la Déesse. Célèbre pour sa beauté, Arianrhod pourrait être assimilée à la déesse lunaire crétoise Ariane. À l'instar de toutes les déesses lunaires, elle prend un intérêt affectueux à toute forme de vie, en particulier à la verdure, la végétation terrestre. L'un des dérivés de son nom signifie "la mère féconde qui fait tourner la roue du ciel" alors que l'autre veut dire "roue d'argent". Son nom évoque son rôle de gardienne des cieux et des cycles et variations du temps. Arianrhod habite un château dans la constellation de la Couronne boréale, où elle veille sur les âmes des êtres qui s'entassent dans un purgatoire en attendant de renaître.

Arianrhod, gardienne du temps, dispensatrice et protectrice de la vie, nous fait découvrir le caractère universel et cyclique de notre existence, sa présence nous nourrit pendant les périodes où de difficiles métamorphoses s'opèrent dans notre âme.