Mages et Magie


Pour moi la magie ne peut être que personnelle, elle est en soi, elle permet d’atteindre sa propre essence divine, sa propre sagesse intérieure.
 
Le monde qui nous entoure est la représentation de notre esprit, ainsi la véritable magie consiste à maitriser ses pensées, ses paroles et ses actions pour les diriger uniquement vers l’amour et la bienveillance, créant ainsi son univers.
Cette création se fait uniquement dans le lâcher prise et en suivant les cours naturels de la Vie, autrement dit la Volonté Divine.
 
En aucun cas une personne ne doit diriger ses pensées, ses paroles ou ses actes afin de manipuler une chose, un évènement ou une personne. Le libre arbitre de tout être ou de toute chose doit toujours être entièrement respecté. La magie est un acte personnel tourné uniquement vers plus de sagesse et de bien-être en soi, en accord avec le Divin et le bien-être de tous.

 


C’est probablement ainsi que les premiers mages de l’antiquité pratiquaient leur sacerdoce, utilisant leurs connaissances des secrets de la nature véritable des choses et leurs expériences afin de guider les hommes vers plus de paix intérieure.
Ce n’est que plus tard avec le christianisme que la magie a pris une connotation péjorative.
 
Les premiers mages connus dans l’histoire sont mentionnés en Perse antique. En perse « mag » signifie « science, sagesse ».

Le mot « maguš », mage en vieux-perse, est visible pour la première fois sur une inscription gravée en 515 av.J.-C. à Béhistoun (Iran actuel), sur les exploits de Darius Ier, roi de Perse, qui a renversé Gaumâta, un mage mède qui s'est proclamé roi de l'empire perse.
En fait, les Mages forment la caste sacerdotale des Mèdes, comme les Brahmanes sont la caste sacerdotale des Indiens. Ces deux civilisations indo-européennes présentent de nombreuses similitudes, notamment au niveau des religions, que ce soit les croyances près-zoroastriennes ou la religion mazdéenne en Perses, avec la religion védique en Inde. 

 
Certains Mages sont prêtres. Ils ont diverses fonctions : interpréter les songes, pratiquer la divination, sacrifier aux éléments : le Soleil, la Lune, la Terre, le Feu, l'Eau et les Vents, chanter la théogonie, participer au pouvoir politique, faire des sacrifices royaux, procéder à des rites funéraires.
 
Le mage est ensuite associé à la doctrine zoroastrienne : voir l'article sur le "Zoroastrisme".